Depuis 2003...
Bassin Pacifique Sud
Nouvelle Calédonie
Polynésie Française
Australie
Fidji
Vanuatu
Wallis & Futunua
Cook
Samoa
Tonga

Le cyclone tropical OLI

Oli est le 5ème système tropical de la saison 2009-2010 et également le 2ème cyclone tropical
C'est un système qui a affecté la Polynésie Française
Pour plus d'infos sur les dégats d'Oli & un petit livret sur le cyclone Oli (en pdf & en powerpoint)
C'est un système qui a été suivi sur place par CycloneXtrème

 
Jour
Heure UTC
Vitesse vents en knots 1mn
Position Sud
Position Ouest
30/01
18h
30
11
174.5
31/01
0h00
30
11
173.6
6h00
30
11.1
172.3
12h00
30
10.7
170.3
18h00
30
11.1
168.4
01/02
0h00
35
11.1
166.8
6h00
45
11.9
165.1
12h00
50
13.2
163.5
18h00
50
14.4
161.9
02/02
0h00
45
14.3
161.5
 
6h00
45
14.5
160.8
 
12h00
45
14.7
159.8
18h00
50
14.8
158.2
03/02
0h00
55
15.5
157.7
6h00
65
16
156.5
12h00
65
15.7
155.2
18h00
70
16.3
154.2
0h00
80
17.2
153.6
4/02
6h00
80
17.7
152.9
12h00
115
18.5
152.4
18h00
115
19.5
151.9
0h00
115
20.5
151.2
5/02
6h00
115
21.5
150.6
12h00
105
22.7
149.6
18h00
95
24
149
6/02
0h00
90
25.6
148
6h00
65
27.3
146.7
12h00
55
28.9
145.2
18h00
50
29.7
144.3
7/02
0h00
45
31.2
141.7
Heure polynésienne UTC - 10

OLI, cyclone de taille et d’intensité moyennes, a principalement manifesté sa puissance en Polynésie par la très forte houle qu’il a générée et son impact direct sur l’île de Tubuai
Il aura parcouru quelques cinq mille kilomètres à travers le Sud-Ouest de l’océan Pacifique et la Polynésie française entre le 1er et le 6 février
Passage à proximité des îles de la Société :
Le dimanche 29 janvier, à 3000 kilomètres de Tahiti, au Nord des Iles Fidji, dans la Zone de Convergence Inter Tropicale, des amas convectifs, sous surveillance, commencent à s’organiser en dépression
Le 1er février au Nord des îles Cook, à 1500 kilomètres de Tahiti, la dépression s’intensifie en Dépression Tropicale Modérée et est nommée OLI
Les prévisions diffusées dès ce jour par Météo-France Polynésie, annoncent OLI s’intensifiant et passant 72h plus tard à proximité des îles de Scilly et de Mopelia, s’approchant par le sud-ouest à quelques centaines de kilomètres
des Iles Sous Le Vent (tandis que d’autres agences météorologiques font passer la trajectoire plus au Sud)
Sur cette base, le niveau de mise en garde cyclonique est passé dès 8h pour l’archipel de la Société et les Iles Australes du nord
La trajectoire se confirmant, le niveau d’alerte orange est passé le lendemain à 8h, puis l’alerte rouge le 3 février à 7h pour les ISLV et à 18 h pour les Iles Du Vent
Finalement OLI, à la limite de cyclone tropical, passera aux alentours de Mopelia, mercredi à 14h, puis au Sud-Ouest des ISLV (à 160 km de Maupiti) au plus près dans l’après-midi de mercredi
et à 300 km au large de Tahiti dans la nuit du 3 au 4 février
Des rafales de plus 100 km/h se sont produites localement sur toutes les îles de la Société et une mer très grosse a été constatée avec des vagues de 6 à 7 mètres
On peut aussi noter qu’à l’approche du cyclone, Tahiti a bénéficié de conditions relativement favorables entre le centre actif du cyclone et une bande périphérique active plus à l’Est
Par contre, l’ouest des Tuamotu, après avoir été concerné par une dépression en formation et bien qu’épargné par le risque des vents les plus forts d’ OLI, est resté sous l’influence de cette bande périphérique
pendant une bonne partie du déplacement sud-est d’OLI, les conditions météorologiques y ont été exécrables pendant plus d’une semaine
Passage sur Tubuai :
La trajectoire prévue diffusée le mercredi matin fait passer le centre d’OLI sur l’île de Tubuai. Passé au large de Tahiti, OLI s’intensifie alors nettement
L’alerte rouge est déclenchée sur les Australes jeudi 4 à 00h30
Le cyclone OLI, précédé d’une forte houle, associé à des vagues atteignant 8 mètres et à une surcôte cyclonique d’environ 1,50 mètres principalement sur la façade est de l’île,
passera sur Tubuai dans la nuit du 4 au 5 février, entre 4 et 5 h locale
Le phénomène de l’œil a pu y être constaté par les habitants qui avaient été préalablement mis à l’abri. Le vent d’est fort se calme pour reprendre de plus belle de direction opposée vers 5 heures
Le calme momentané a pu être mis à profit pour quelques contacts téléphoniques via satellite et rechercher des habitants en situation difficile
Les vents maximum observés (à l’heure ronde) à la station météorologique de Tubuai, l’ont été à 7h pour le vent moyen (105 km/h), et entre 6 et 7 h pour les rafales (170 km/h)
En extrapolant ces valeurs au moment du paroxysme, on peut estimer qu’une pression de 950 hPa a été atteinte avec des vents maximum moyens de 120 km/h et des rafales supérieures à 180 km/h
Elles pourront être précisées si les données enregistrées par la station météorologique automatique toutes les six minutes peuvent être récupérées
Les îles de Rurutu et de Raivavae, restées à plus d’une centaine de kilomètres du centre du cyclone, ont connu des conditions moins extrêmes
OLI parmi les cyclones les plus puissants sur la Polynésie française
Ce type de trajectoire, de Mopelia vers Tubai en passant au sud-ouest des îles de le Société avait déjà été suivi dans le passé par le cyclone MARTIN en novembre 1997 et par le cyclone WASA
en décembre 1991 dont l’œil était lui aussi passé exactement sur Tubuai avec des rafales mesurées à 148 km/h
OLI s’est intensifié dans la première partie de son parcours entre Tahiti et Tubai (jusqu’à, sans doute, atteindre des pressions de 940 hPa et des vents moyens de 150 km/h avec des rafales à plus de 200 km/h)
pour légèrement diminuer avant son impact sur Tubuai
Quelque soient les résultats des analyses plus poussées qui seront menées, OLI sera dans le peloton de tête des cyclones les plus intenses sur la Polynésie française, ces trente dernières années,
avec ORAMA (en 1982), VEENA (en 1983), OSEA (en 1997) et KIM (en 2000)
Précision des prévisions :
Les trajectoires prévues par Météo-France Polynésie ont permis que les mesures de sauvegarde soient prises suffisamment à l’avance, protégeant efficacement la population qui a pu se mettre à l’abri
Sur cet épisode, les trajectoires et la chronologie ont été anticipées avec précision
L’erreur sur le positionnement a été inférieure à celle réalisée en moyenne par les services météorologique des différents bassins cycloniques (on rappelle que si l’erreur moyenne s’est considérablement améliorée durant ces dix dernières années, elle reste cependant de l’ordre de grandeur respectivement de 125, 200 et 300 km à 24, 48 et 72 h d’échéance, l’erreur étant dans certains cas nettement supérieure)
Cette incertitude résiduelle doit donc être prise en compte dans l’application pertinente de la montée des phases successives des plans d’alerte
Les vents réellement mesurés au passage du cyclone ou à sa proximité ont heureusement été généralement plus faibles que ceux attendus au vu uniquement, de l’analyse de la structure des dépressions
sur les différentes images satellitaires (et cela aussi bien par Météo-France que par les autres agences météorologiques, par exemple les 180 km/h de vent moyen annoncés sur Tubuai pour des valeurs de 120 km/h ou plus mesurées)
Cela méritera une étude spécifique, surtout si les mesures complètes de la station météorologique de Tubuai sont disponibles
Après avoir été un sujet d’inquiétude pendant toute une semaine, OLI devient un sujet d’étude et de recherche, permettant d’affiner la méthode d’analyse satellitaire dans notre région du Pacifique Sud
La saison cyclonique n’est pas finie :
Durant le mois de février les conditions restent favorables au développement de nouveaux systèmes comme le prouve la naissance de PAT nommée le 7 février à 12h à l’état de dépression tropicale modérée
Elle n’aura laissé qu’un seul jour de répit aux météorologistes après la transformation d’OLI en dépression extratropicale au sud-ouest de Rapa, le samedi 6 février
Rapport Météo France Polynésie


Oli à son pic d'intensité avec des vents de moyens de 213 km/h

Oli à son pic d'intensité le 04 février avec vents : 115 knots sur 1 minutes & pression 937 hPa

Cette image montre qu'Oli a une large circulation et ses bandes de pluies affectant Bora Bora et Tahiti