Depuis 2003...
MÉTÉOROLOGIE
Les informations météorologiques nécessaires pour mieux comprendre le fonctionnement des systèmes tropicaux
LE PHÉNOMÈNE EL NINO / LA NINA
El Nino/La Nina est un exemple d'interaction entre l'océan et l'atmosphère
Définition météorologique du phénomène

El Nino :
Phénomène caractérisé par une anomalie positive de la température de surface de la mer
(par rapport à la période de référence 1971-2000), dans la région Niño 3.4 du Pacifique équatorial,
dans la mesure où cette anomalie est supérieure ou égale à 0,5°C selon une moyenne calculée
sur trois mois consécutifs" (OMM)

La Nina :
Phénomène caractérisé par une anomalie négative de la température de surface de la mer
(par rapport à la période de référence 1971-2000), dans la région Niño 3.4 du Pacifique équatorial,
dans la mesure où cette anomalie est supérieure ou égale à 0,5°C selon une moyenne calculée
sur trois mois consécutifs" (OMM)

Les 4 régions El Nino dont la région Nino 3.4
Explication du phénomène
Les 3 phases
Pour bien comprendre le phénomène El Nino - La Nina, il faut examiner l'interaction
atmosphère-océan au niveau de la zone tropicale du Pacifique, en temps "normal"


- Les vents alizés soufflant vers l'ouest font en sorte que l'air chaud et sec des côtes
du Pérou-Equateur se charge progressivement d'humidité lorsque transporté au-dessus de l'océan
pour procurer un climat chaud et humide à l'Australie-Indonésie, avec des précipitations abondantes

- En soufflant vers l'ouest, les alizés poussent les eaux de surface vers l'ouest,
créant des courants marins d'est en ouest
Il en résulte un empilement des eaux océaniques du côté de l'Australie-Indonésie qui se traduit
par une différence de hauteur du niveau marin entre les côtes est et ouest du Pacifique :
le niveau marin est plus haut de 50 centimètres sur les côtes de l'Australie-Indonésie
par rapport à celui des côtes du Pérou-Equateur

- Cet empilement des eaux du côté ouest cause un courant descendant qui entraîne
les eaux chaudes de surface en profondeur, abaissant ainsi la thermocline
(thermocline: niveau marin où il se produit une chute rapide de la température en profondeur
par rapport aux eaux plus chaudes sus-jacentes)

- Il se crée une cellule qui fait remonter des eaux froides (courant de "upwelling")
et riches en nutriments à la marge continentale du Pérou-Equateur, relevant la thermocline

- La thermocline présente donc une pente
Phénomène El Nino

Il s'agit d'un phénomène très ancien, dont la première descprition remonte à 1546 et qui pourrait
selon les archéologues peut-être même expliqué les disparitions inexpliquées des civilisations précolombiennes
ce qui nous amènerait encore plus loin dans le passé

C'est un phénomène cyclique dont la périodicité varie de 2 à 7 ans
dont la durée est comprise entre 12 mois et 18 mois

El Niño désigne à l'origine un courant côtier saisonnier au large du Pérou et de l'Equateur, et
par extension le phénomène climatique particulier qui diffère du climat usuel et qui se caractérise
par une élévation anormale de la température de l’océan dans la partie est de l'océan Pacifique Sud
Il a été relié à un cycle de variation de la pression atmosphérique globale entre l'est et l'ouest
du Pacifique que l'on nomme l'oscillation australe et l'on unit souvent les deux sous le titre de ENSO
(El Niño-Southern Oscillation)

C'est l'Amérique du Sud qui est touchée de plein fouet par cet événement étonnant
qui apparaît aux alentours de Noël, d'où son nom "d'enfant Jésus",

Déroulement du phénomène :
- La diminution ou la suppression des alizés est-ouest cause une augmentation de la pression atmosphérique
au niveau des masses continentales du côté américain, ce qui favorise la montée d'air humide
et sa condensation dans la haute atmosphère, transformant un climat sec en climat humide
- Cet effet sera accentué si les alizés sont renversés
- Du côté ouest, on assistera à un assèchement du climat,
d'où ces incendies catastrophiques en Indonésie et en Australie (fin 1997)
- Les courants de surface est-ouest meurent
- Il n'y a plus d'empilement des eaux sur les côtes de l'Australie-Indonésie
- La cellule de courant disparaît et il n'y a plus de remontée d'eau froide et riche
en nutriments sur la marge continentale du Pérou-Equateur
- Il en résulte un réchauffement des eaux sur les côtes du Pérou-Equateur
et une perte des nutriments apportés par la remontée des eaux froides
- Du côté Australie-Indonésie, on note une remontée de la thermocline

Les conséquences de ce phénomène :
- L'équateur métérologique se déplace vers le sud, les vents d'alizés s'inversent,
et les courants marins sont modifiés

- El Nino engendre également des catastrophes climatiques et cause des milliers de morts
(voir ci dessous)

Un apparté : le phénomène El Nino se décline en 2 "versions" :
- le El Nino classique qui se forme dans le Pacifique Est
- le El Nino Modoki qui se forme dans le Pacifique Centre
(les eaux sont plus chaudes dans le centre du Pacifique que dans l'est du Pacifique)
Suivant qu'il s'agisse de l'un ou l'autre son influence diffère pour le bassin Atlantique Nord :
- diminution de l'activité dans le cas d'un El Nino classique
- plus d'ouragan avec une fréquence plus importante d'atterrissage pour un El Nino Modoki

Phénomène La Nina

Ce qu'on appelle la Nina par opposition à El Nino correspond à la phase froide
du phénomène d'oscillation thermique du Pacifique Oriental
ou si l'on préfère à un indice d'oscillation australe positif


C'est le météorologiste anglais Walker qui a mis en évidence l'indice d'oscillation australe
Cet indice, valeur de la différence de pression atmosphérique entre Tahiti et Darwin (Australie),
est corrélée avec les anomalies de circulation atmosphérique dans les régions tropicales
Ainsi quand l'indice est négatif, c'est le El Nino,
quand il est positif c'est la Nina

Déroulement du phénomène :
Lorsque les eaux de surface deviennent plus froides que la normale sur ces régions
de l'Est du Pacifique, cela s'accompagne de courants d'alizés très soutenus sur la ceinture équatoriale,
et par une élevation de la thermocline de ces régions, celle-ci étant définie comme
l'épaisseur d'eau océanique où le gradient thermique est le plus fort, c'est à dire où s'observe
un rapide changement de température de la surface vers les eaux plus profondes
Une des premières conséquences est l'augmentation des pluies sur le Pacifique Occidental

Si cette phase dite de La Nina est moins connue que son pendant El Nino
c'est probablement parce qu'il y a eu peu d'épisodes où elle s'est réellement manifesté
durant les 2 dernières décennies
Il n'empêche que la succession rapide de conditions climatiques très différentes
lors de la bascule du phénomène ElNnino vers son opposé La Nina
amène un stress important à l'environnement

Les conséquences de la Nina :
- L'équateur métérologique se déplace vers le nord
et les alizés se renforcent sur le Pacifique
- La Nina engendre également des changements climatiques
(voir ci dessous)

Conséquence du phénomène
Les désordres climatiques liés à la Nina sont considérés comme non négligeables et parfois aussi intense que ceux générées par El Nino
Les changements climatiques lors des phénomènes El Nino et La Nina peuvent être de l'ordre de la sécheresse (drought), de fortes pluies (heavy rain),
des eaux plus chaudes, (warmer water) ainsi que des eaux plus froides (cooler water)
- inondations de 1982-1983 sur l'est et le centre du Pacifique,
du Pérou aux côtes pacifiques de l'Amérique du Nord

- cyclones à répétition en Polynésie (en 1982-1983, 25 000 sinistrés après que Tahiti
et les îles voisines eurent été touchées par six cyclones dévastateurs)

- vagues de froid exceptionnelles qui touchèrent le centre des Etats-Unis
durant l'hiver 93

- terribles sécheresses de 1982-1983 en l'Afrique australe, en Australie touchée
par des feux de brousse et de gigantesques tempêtes de sable,
en Indonésie touchée par une famine

- voire d'autres anomalies climatiques en Inde ou en Afrique de l'est...

- les précipitations plus importante que la normale apparaissent sur la partie
occidentale du Pacifique équatorial (Indonésie), l'Asie du Sud,
le Nord Nord-Est de l'Australie, le sud de l'Afrique, le nord de l'Amérique du sud
et l'Amérique Centrale, l'archipel d'Hawai

- des périodes de sécheresse prononcées sur les iles du Pacifique central,
sur le sud de l'Amérique du nord, le nord du Mexique et la Californie,
en Afrique du centre et de l'Est
Récurrence du phénomène
C'est un phénomène cyclique dont la périodicité varie mais également la durée : pour en savoir plus sur la situation actuelle
El Niño Southern Oscillation (ENSO) depuis 1965

Les valeurs négatives (bleu) correspondent au phénomène la Nina
Les valeurs positives (rouges) correspondent au phénomène El Nino


Episodes El Nino / La Nina par année depuis 1950 : NOAA
Durant la période de 1949-2000 il y a eu 9 événements El Nino forts : 1951-52, 1957-58, 1965-66, 1968-69, 1972-73, 1977-78, 1982-83, 1991-92 et 1997-98
Comparaison de 4 El Nino
janvier 1982 - juillet 1983, janvier 1991 - juillet 1992,
janvier 1994 - juillet 1995,
janvier 1997 - décembre 1998
Comparaison de 4 La Nina
janvier 1983 - décembre 1984, janvier 1988 - décembre 1989,
janvier 1995 - décembre 1996, janvier 1998 - décembre 1999
Comparaison des El Nino - La Nina : NOAA
 
Le site CycloneXtrème est depuis 2003 un site personnel et ne dépend d'aucun centre météorologique officiel
Il ne remplace en aucune façon les organismes gouvernementaux de prévisions cycloniques et d'alertes